Acheter des antiquités à Paris

Acheter des antiquités pour la première fois

Les raisons qui peuvent nous amener à acheter une antiquité, qu’il s’agisse d’argenterie, d’un mobilier ou d’un simple meuble, peuvent être très nombreuses. Il s’agit notamment de donner un peu plus de chaleur et de personnalité à une maison meublée de façon “contemporaine”. Mais si vous n’êtes pas un collectionneur expert ou un connaisseur du sujet, faire un achat conscient n’est pas toujours trivial. Le risque de s’enivrer du charme incontestable des étals des marchés ou des magasins d’antiquités et de bric-à-brac, sans bien comprendre si l’on s’apprête à mettre un objet original, une reproduction ou même un faux, est toujours au coin de la rue.

acheter des antiquites à paris

Alors comment se repérer et choisir le bon objet ?

Tout d’abord, il est bon de clarifier ce que l’on entend par antiquités : la définition officielle indique comme objets anciens ceux qui ont plus de 100 ans, le reste allant plutôt sous d’autres “étiquettes” : vintage, moderne, etc. Après avoir clarifié cet aspect, nous sommes convaincus que, comme pour l’art contemporain, le monde des antiquités ne devrait pas être accessible uniquement aux professionnels, mais à tous. C’est pourquoi nous vous proposons un mini-guide destiné à ceux qui envisagent d’acheter une antiquité, mais ne savent pas par où commencer. Ce sont quelques conseils simples qui, espérons-le, ouvriront la voie à une véritable passion.

Ayez confiance en votre goût

Comme pour les antiquités, comme pour tout autre objet, la règle d’or “N’achetez que ce qui vous plaît et captez votre intérêt” s’applique. Si vous achetez quelque chose qui correspond à votre style et à votre idée de la beauté, vous ne pouvez qu’être satisfait.

Attention aux modes

Comme dans tous les secteurs, les antiquités sont soumises aux modes. Acheter quelque chose “en vogue” signifie très souvent payer plus cher. Faites attention à la raison pour laquelle vous allez acheter un objet. Il est toujours fondamental de se demander pourquoi il nous attire : est-ce que nous l’aimons vraiment ou est-ce qu’il nous rappelle celui que l’on voit dans les pages brillantes d’un magazine de design d’intérieur ?

Faites vos devoirs

Si vous avez déjà en tête ce que vous cherchez (une table, des chaises, etc.), préparez-vous à votre “chasse” en ayant au moins une culture de base des différents styles. Dans les bibliothèques ou librairies municipales, il ne sera pas difficile de trouver des manuels pour débutants qui vous aideront à avoir au moins un petit aperçu qui vous sera certainement utile pour vous orienter.

Ne prenez rien pour acquis

En supposant que vous ne soyez pas un expert, il est toujours bon de ne pas s’arrêter aux apparences. Il n’est pas rare, en effet, de trouver dans les marchés et les foires des objets qui peuvent sembler anciens, mais qui ne sont en réalité que d’excellentes reproductions. Aussi belles qu’elles soient, elles n’ont pas la valeur d’une véritable pièce d’antiquité. Évitez d’acheter dans une boîte fermée et demandez des informations au vendeur même si le prix devrait déjà vous mettre en “alerte”. Un cas typique est celui des lampes dites Tiffany : les lampes authentiques (datant de la fin du XIXe siècle ou du début du XXe siècle) coûtent des sommes exorbitantes et ne se trouvent normalement que dans les ventes aux enchères spécialisées, tandis que dans le commerce, on trouve des “reproductions”, même de la plus haute qualité, allant de 100 à 1000 euros.

A qui s’adresser

Les objets et meubles anciens peuvent être achetés chez un antiquaire Paris comme chez les brocanteurs, dans les foires ou sur les marchés. Toutefois, si vous êtes novice dans ce secteur, il est toujours préférable de faire vos achats lors des manifestations du secteur et chez les galeries et antiquaires ; mieux encore si vous appartenez à des associations professionnelles telles que le Carré Rive Gauche de Paris ou au Syndicat National des Antiquaires. Cela permet d’avoir une plus grande certitude quant à la qualité de l’objet que vous allez acheter.

Examinez l’objet avec soin, ne soyez pas timide

Si vous voyez un objet susceptible de vous intéresser, essayez de l’examiner attentivement, en particulier dans les parties les plus cachées pour voir s’il présente des imperfections ou s’il y a des parties endommagées. Ou s’il y a des signes évidents de restauration ou des pièces qui, comparées aux autres, ne semblent pas originales. Demandez évidemment la permission au vendeur.

Posez toujours les questions fondamentales

Une fois que vous avez identifié ce qui vous plaît et que vous l’avez examiné attentivement, n’ayez pas peur de demander des informations. Votre œil n’est pas entraîné et vous avez peut-être manqué quelque chose. D’autre part, qui vend des antiquités est, normalement, un grand passionné et pourra vous donner toutes les informations nécessaires pour connaître “l’histoire” de l’objet de votre désir. Mais surtout, ils peuvent vous dire si un certain meuble ou élément d’ameublement est bien représentatif d’un certain style, s’il a été fabriqué par un artisan célèbre, quelle est son origine, s’il a été restauré, s’il présente des imperfections ou des dommages. Toutes ces informations sont importantes (également en termes de valeur économique) mais ne seront données que sur demande, surtout si vous vous trouvez dans une foire où le “climat” est certainement plus chaotique que dans un magasin.

Faites attention à la façon dont les objets sont décrits

Il est toujours bon d’écouter attentivement la façon dont les objets sont présentés. Des termes tels que “sur le style de” ou “similaire à…” qui n’attribuent pas un objet à un style ou à une époque doivent vous faire douter de son originalité. Il s’agit très probablement d’un artefact ultérieur ou d’une reproduction.

Attention aux dépenses “accessoires”

Ce conseil est étroitement lié à ce qui précède concernant l’état de conservation des objets. Dans la mesure du possible, il est toujours préférable d’acheter des meubles ou des objets d’ameublement en bon état, car l’achat d’un objet endommagé entraînera inévitablement des dépenses ultérieures pour le restaurer. Vous devez tenir compte de ce dernier point lorsque vous évaluez si vous avez les moyens de l’acheter ou non.

Demandez toujours un reçu

Que vous payiez en espèces ou par carte de crédit, demandez toujours un reçu précisant les coordonnées du vendeur, la description de l’objet que vous avez acheté (y compris la provenance, le matériau, sa valeur, les éventuels dommages/restaurations et la date d’origine, même présumée). D’autant plus si vous achetez une pièce d’une certaine valeur. Non seulement il est essentiel de certifier que vous en êtes le propriétaire habituel, mais cela sera très utile si vous souhaitez un jour le revendre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page